Le cerveau multidimensionnel

Accueil du site Neuro-PSI > Faits marquants

Faits marquants

Page(s) : < | 1 | 2 |

Un nouvel outil pour le traitement de la myopathie de Duchenne

Des chercheurs du laboratoire END-ICAP dirigé par Luis Garcia (UVSQ/Inserm), en collaboration avec l’équipe de Cyrille Vaillend, démontrent le potentiel thérapeutique d’une nouvelle classe d’oligonucléotides de synthèse pour le traitement des altérations musculaires et cérébrales dans la myopathie de Duchenne, capable de compenser au moins une partie des déficits comportementaux chez une souris modèle de cette pathologie.

 


- Lire aussi le communiqué de presse du CNRS
- Et sur le site de Fréquence Médicale

Lire la suite

Des souvenirs de rats pour étudier les circuits neuronaux de la mémoire épisodique

Des chercheurs du Centre de Recherche en Neurosciences de Lyon, en collaboration avec l’équipe de Serge Laroche, proposent un modèle animal nouveau et original pour l’étude du substrat neuronal de la mémoire épisodique en démontrant que les rats sont capables de se souvenir à très long terme d’un événement épisodique vécu occasionnellement.
- Lire aussi sur le site de l’INSB

Lire la suite

Les couples d’oiseaux discutent pour se partager les soins parentaux

Chez les oiseaux, mâles et femelles s’occupent en général ensemble de leur progéniture. En étudiant un petit oiseau venu du désert australien, le diamant mandarin, ne équipe de quatre chercheuses (Ingrid Boucaud, Mylène Mariette, Avelyne Villain et Clémentine Vignal) de l’Université de Saint-Étienne (équipe de Nicolas Mathevon, Neuro-PSI CNRS UMR9197) a montré que les couples discutent pour se répartir la tâche. Ce résultat est publié dans la revue internationale Biological Journal of the Linnean Society.
- Voir la vidéo
- Lire le communiqué de presse du CNRS

Lire la suite

La consolidation/reconsolidation de la mémoire : une hypothèse à abandonner ?

Le groupe de Pascale Gisquet Verrier, en collaboration avec des chercheurs de Kent University (USA) présentent des données qui remettent en cause la possibilité de perturber la consolidation/reconsolidation d’un souvenir. Ils montrent qu’un souvenir actif n’est pas fragile, mais malléable, et ceci ouvre la voie à de nouvelles approches thérapeutiques.
- Lire aussi sur le site de l’INSB

Lire la suite

Identification de la forme fibrillaire à l’origine de la maladie de Parkinson

Plusieurs affections neurodégénératives sont causées par des agrégats d’une même protéine, l’alpha-synucléine, dans le cerveau. L’équipe de Ronald Melki en collaboration avec une équipe de Leuven et de l’Université d’Antwerp en Belgique, a identifié deux formes spécifiques des fibres de cette molécule.
- Lire aussi le communiqué de presse du CNRS

Lire la suite

Les éléphants de mer mâles utilisent la reconnaissance vocale pour identifier leurs rivaux

Une équipe internationale impliquant Nicolas Mathevon et Isabelle Charrier, a observé que les éléphants de mer mâles, dans la compétition qui les oppose pour la conquête des femelles, reconnaissent la voix de leurs rivaux et évitent ainsi des combats dangereux. Ce résultat est publié dans la revue internationale Royal Society Open Science.
- Lire aussi le communiqué de presse du CNRS

Lire la suite

Découverte d’un nouveau mécanisme d’action d’une protéine toxique dans la maladie de Parkinson

Une équipe coordonnée par Antoine Triller, directeur de recherche Inserm, directeur de l’Institut de Biologie de l’Ecole Normale Supérieure, et Ronald Melki, directeur de recherche CNRS, vient d’identifier la cible d’une protéine l’alpha-synucléine, qui est pathogène dans la maladie de Parkinson. Cette cible est une pompe sodium/potassium ATP-dépendante. Elle peut potentiellement être utilisée pour la mise au point de traitements symptomatiques de la maladie de Parkinson.

Lire la suite

Page(s) : < | 1 | 2 |


  Webmaster Plan du site Planning Crédits
Syndication RSS  
  Format Mobiles
  Dev-Evo Cog-Comp Mol-Circ