Le cerveau multidimensionnel

Accueil du site Neuro-PSI > L’Institut > Historique

Historique

Résumé de l’historique des Neurosciences à Gif et à Orsay :

 Le bâtiment de Neurosciences du campus de Gif-sur-Yvette fut initialement conçu pour réunir les équipes de neurobiologie de l’Institut Marey qui devait être détruit pour permettre l’agrandissement du stade de Roland-Garros, à Paris.

L’Institut Marey abritait des équipes du Laboratoire de Neurophysiologie du Collège de France dirigé par Alfred Fessard, le fondateur de la neurophysiologie française moderne.
Les premières équipes de neurosciences s’installeront à Gif au début de 1968 dans différents laboratoires du Campus CNRS, mais l’actuel bâtiment lui-même ne sera achevé qu’en 1973. Dès 1972, deux laboratoires furent créés, le Laboratoire de Physiologie Nerveuse dirigé par Robert Naquet (venu de Marseille), dont les travaux portaient sur l’épilepsie et la neuroanatomie fonctionnelle, et le Laboratoire de Neurobiologie Cellulaire, dirigé par Ladislav Tauc (issu de l’Institut Marey), centré sur l’étude des mécanismes de l’excitabilité neuronale, la transmission synaptique et la neurochimie.

En 1984, Jacques Mallet rejoignit le Laboratoire de Neurobiologie Cellulaire et y introduisit la biologie moléculaire.
 L’année 1992 fut l’occasion de profonds remaniements, le laboratoire de Jacques Mallet quittant Gif en pour fonder une nouvelle unité à l’Hôpital Pitié-Salpêtrière, tout comme une grande partie des équipes du Laboratoire de Physiologie Nerveuse (Vincent Bloch et Serge Laroche) qui rejoignirent l’Université Paris XI à Orsay.
Cette même année, Jean-Didier Vincent, venu de Bordeaux, fonda l’Institut Alfred Fessard, en faisant venir à Gif plusieurs nouvelles équipes. Le Laboratoire de Neurobiologie Cellulaire et Moléculaire, désormais dirigé par Maurice Israël, était également remanié.
Au départ à la retraite de Jean-Didier Vincent en 2000, une nouvelle organisation était proposée pour le bâtiment, désormais divisé en quatre Unités Propres de Recherche du CNRS, réunies dans une Fédération de Recherche, l’Institut de Neurobiologie Alfred Fessard (INAF).
Les quatre Unités étaient le Laboratoire de Neurobiologie Cellulaire et Moléculaire (NBCM, dirigée par Maurice Israël puis Gérard Baux), l’Unité de Neurosciences Intégratives et Computationnelles (UNIC, dirigée par Yves Frégnac), l’Unité de Neurobiologie et Génétique Intégrative (NGI, dirigée par Jean Champagnat) et l’Unité de Développement, Evolution et Plasticité du Système Nerveux (DEPSN, dirigée par Philippe Vernier).

En 2009, les Unités NGI et DEPSN fusionnaient et accueillaient de nouvelles équipes pour former l’Unité Neurobiologie & Développement (N&D, dirigée par Philippe Vernier), alors que l’Unité dirigée par Yves Frégnac devenait l’Unité de Neurosciences, Information et Complexité (UNIC).

Les recherches de l’INAF portaient sur le développement, l’organisation et les fonctions du système nerveux à toutes les échelles d’analyse. Elles étaient regroupées selon trois axes :

  • Les neurosciences intégratives et computationnelles principalement appliquées à l’étude des représentations sensorielles et des rythmes cérébraux, et la modélisation des fonctions neurales.
  • La génétique et la neurophysiologie des systèmes rythmiques (activité circadienne, motricité, respiration) et neuroendocriniens (reproduction, stress) et des comportements émotionnels adaptatifs (agression, récompense, peur…etc).
  • La biologie du développement et plasticité du système nerveux incluant la morphogenèse et la régionalisation du tube neural, les cellules souches, la différenciation des cellules nerveuses, et l’évolution de la crête neurale et du cerveau.

Ces recherches ont abouti à des applications dans la physiopathologies des maladies neurodégénératives et psychiatriques (Maladie de Parkinson, déficits d’attention avec hyperactivité, addiction aux drogues…etc), dans la thérapeutiques régénératives ou de remédiation ou dans des domaines non médicaux comme la neuro-informatique (informatique neuromorphique par ex.).

L’enjeu majeur était de relever le défi d’utiliser une multiplicité d’approches, de la génétique aux neurosciences computationnelles et d’appliquer les méthodes d’analyses simultanément à différentes échelles d’étude des réseaux neuraux pour comprendre les règles d’intégration qui sous-tendent les grandes fonctions sensorielles, cognitives et comportementales.

 

Pour une version plus complète de l’histoire de l’Institut,
- lire « L’institut Marey, les dessous de l’histoire », par Denise Albe-Fessard, Robert Naquet et Pierre Buser, dans La revue pour l’histoire du CNRS, 19 ; 2007 : histoire-cnrs.revues.org/4893

- à lire aussi l’article de Jacques Stinnakre, « De Roland Garros aux berges de la Mérantaise », dans
La revue pour l’histoire du CNRS, 19 ; 2007 : histoire-cnrs.revues.org/5152

 

Listes des publications sur l’archive institutionnelle HAL :

Depuis janvier 2015, l’Institut Neuro-PSI

De l’année 2000 à la clôture de l’institut en janvier 2015, l’Institut de Neurobiologie Alfred Fessard

De l’année 1998 à la clôture du laboratoire en janvier 2010, Le laboratoire NBCM

De l’année 2010 à décembre 2014, le Laboratoire NED

De l’année 2010 à décembre 2014, le Centre de Neurosciences Paris-Sud

Haut de page


  Webmaster Plan du site Planning Crédits
Syndication RSS  
  Format Mobiles
  Dev-Evo Cog-Comp Mol-Circ