Le cerveau multidimensionnel
L’Institut des Neurosciences Paris-Saclay (Neuro-PSI) - une unité mixte de recherche du CNRS et de l’Université Paris-Sud, UMR 9197 - dirigé par Philippe Vernier, est un Institut multidisciplinaire de neurosciences fondamentales. Il forme avec l’Unité de Neuroscience, Information et Complexité - dirigée par Daniel E. Shulz et les laboratoires CEA, INRIA et INSERM de NeuroSpin entièrement dédiés à l’imagerie cérébrale et aux processus cognitifs, l’ensemble NeuroSaclay qui est la composante Neurosciences multi-échelles (de la molécule à la cognition) de l’Université Paris-Saclay.

 


Faits marquants

Nos souvenirs, c’est du solide !

Après avoir étudié l’ensemble des publications ayant conduit au modèle de la consolidation, selon lequel une information ne se fixe pas immédiatement dans notre mémoire, mais progressivement et par étapes, Pascale Gisquet-Verrier et David Riccio reviennent ainsi sur le dogme de la consolidation/reconsolidation des souvenirs et proposent une autre hypothèse décrite dans l’article publié le 18 octobre 2018 dans la revue Progress in Neurology.

 

Lire aussi le billet paru dans le journal du CNRS

Dominance sociale et communication acoustique dans des modèles murins de schizophrénie

Les perturbations de la communication et du comportement social sont des caractéristiques invalidantes majeures, communes à la plupart des pathologies mentales et psychiatriques. Dans une étude qui a été publiée dans la revue Neuropharmacology, Sylvie Granon et ses collègues, en collaboration avec des chercheurs de Theranexus (Lyon) et de l’Université de Grenoble Alpes, ont comparé trois composantes principales des comportements sociaux chez différents modèles de souris précédemment validés comme pertinents pour étudier certains symptômes de la schizophrénie :
1) l’intérêt porté à un stimulus social,
2) la capacité à organiser des interactions avec un congénère inconnu et
3) la communication acoustique.

 


- Lire la suite

 

Variabilité Inter-individuelles des stratégies de codage optimales dans les implants cochléaires : nécessité de stratégies personnalisées.

Malgré les progrès remarquables réalisés pour améliorer la façon dont les implants cochléaires traitent l’environnement acoustique, de nombreuses améliorations peuvent encore être apportées. L’une des questions les plus fondamentales concerne une stratégie optimale pour simuler une augmentation de l’intensité sonore. Chez l’homme, on peut mimer une augmentation d’intensité en augmentant soit l’amplitude soit la durée des pulses électriques envoyées sur le nerf auditif.
Au cours de notre étude, nous avons augmenté soit l’amplitude soit la durée des pulses et comparé les réponses du nerf auditif de cobayes à ces 2 stratégies.
Les résultats sont publiés le 2 août 2018 dans la revue PLoS One.

- Lire la suite

 


 

 

Animation scientifique

Vendredi de Neuro-PSI le 21 décembre 2018

Vendredi 21 décembre à 11h00, en salle de conférences Alfred Fessard, bâtiment 32, CNRS Gif-sur-Yvette, Pr. Martin Deschênes, Psychiatrie et neurosciences, Faculté de médecine, Centre de recherche CERVO, Québec, présente un exposé intitulé
« Vibrissa motion : motor strategies and facial expressions. »

Invittation : Isabelle Férézou (UNIC)
- Voir le pdf

 

 

Affiches

Thèmes scientifiques

Le cerveau se protège-t-il ?
Nous étudions l’implication des péricytes dans la protection immunitaire du cerveau. Ces cellules qui dérivent de la crête neurale, une structure embryonnaire multipotente, jouent un rôle essentiel dans la régulation de l’étanchéité de la barrière entre le cerveau et le système sanguin.
S. Creuzet dept. Développement-Évolution

En quête d’inspiration.

Nous inspirons près d’un milliard de fois dans une vie.
Un réseau neuronal contrôle la contraction rythmique et synchronisée des muscles inspiratoires de la partie droite et de la partie gauche du corps.
J. Wu / G. Fortin dept. Molécules-Circuits

 

Comprendre l’horloge biologique.
Pourquoi s’endort-on ? Comment se déclenche le réveil ? L’étude du rythme du sommeil chez l’animal permet d’étudier le phénomène avec des modèles simplifiés.
F. Rouyer dept. Molécules-Circuits

A la recherche des souvenirs.
L’Homme est capable de se souvenir d’événements uniques survenant au cours de sa vie. Nous étudions, chez l’animal, les mécanismes neuronaux de cette forme complexe de mémoire mise à mal dans les maladies neuro-dégénératives.
JM Édeline dept. Cognition-Comportement

Comprendre la mise en place de réseaux neuronaux.
Des populations de neurones se forment et se connectent entre-elles pour gouverner des fonctions précises comme la respiration. Nous étudions les mécanismes qui permettent la mise en place d’une telle organisation fonctionnelle.
P. Affaticati / A. Jenett dept. Développement-Évolution

 

Je perçois donc je suis.
Nous cherchons à appréhender la complexité du cerveau par l’étude des interactions entre différents niveaux d’organisation des systèmes sensoriels.
D. Shulz UNIC

Nouveaux neurones pour se souvenir.
Chaque jour des centaines de nouveaux neurones naissent au sein de l’hippocampe chez l’adulte, mais beaucoup ne survivent pas. Nous étudions le rôle que jouent ces nouveaux neurones dans la mémoire.
A. Veyrac / S. Laroche dept. Cognition-Comportement

Les vocalises animales.
Chaque animal a une signature vocale spécifique. Nous étudions le fonctionnement du système auditif responsable de l’identification de ces signatures.
C. Huetz / JM Édeline dept. Cognition-Comportement

 

Voir en couleur.
Les variantes d’une même espèce permettent de tester notre compréhension du développement du cerveau. Les mouches drosophiles normales et mutantes peuvent ainsi nous renseigner sur la détermination de l’identité fonctionnelle des neurones.
D. Vasiliauskas dept. Molécules-Circuits

En perdre la vue.
Le fonctionnement et le potentiel de régénération des cellules souches de la rétine sont étudiés chez des amphibiens qui sont capables de réparer ce tissu après une lésion.
Ces animaux servent de modèle de maladies neuro-dégénératives de la rétine.
M. Perron dept. Développement-Évolution

Comment percevons-nous le monde ?
L’interprétation de ce que nos yeux "voient" dépend du cortex visuel primaire. A partir des signaux captés par nos rétines, les neurones corticaux agissent comme des filtres non-linéaires liés dans un processus d’intégration complexe, aboutissant à la perception unifiée d’une image par le cerveau.
J. Fournier / Y. Frégnac UNIC

 

Comment évolue le cerveau ?
La comparaison de différents morphotypes de poissons, dont des formes cavernicoles aveugles, permet d’étudier l’évolution du système nerveux.
S. Rétaux dept. Développement-Évolution

Rechercher

Travailler à Neuro-PSI

Post-doc position for spring 2019

New team : Neural Circuits & Behavior

M2 internships available

New team : Neural circuits & Behavior

Engineer position : Bio-inspired toy robot with reinforcement learning

We are looking for an engineer with skills in reinforcement learning, programming, and/or robotics

Engineer position : Multi-dimensional data visualization

The position is funded by the Lidex Paris-Saclay program BRAINSCOPE

Autres Offres

Offres de Stages M2 & Autres (Aviesan)

Projets de thèses année 2018

Offres de thèses des ED BioSigne et SDSV

POSTDOCTORAL position in Integrative Neuroscience

FRM Team : neural proceesing, neuromodulation and sensory plasticity

Événements

9th EFOR Annual Meeting

Meeting of the EFOR network on 2019, May 6-7

NeuroFrance 2019

Appel à propositions pour le prochain colloque prévu à Marseille, les 22-24 mai 2019.

École d’Hiver de Bioacoustique

Inscriptions jusqu’au 30 juin pour la session 2019 (7-18 janvier).


  Webmaster Plan du site Planning Crédits
Syndication RSS  
  Format Mobiles
  Dev-Evo Cog-Comp Mol-Circ